La couleur du nouveau canapé : un débat (in)dispensable ?

L’équipe grandit et vous recevez vos premiers clients. Ou, vous emménagez dans de nouveaux bureaux et vous achetez du mobilier. Ou encore, le canapé qui a été récupéré sur un trottoir il y a quelques mois commence à être vraiment trop moche.

Bref, voici venu le temps d’acheter un nouveau canapé pour l’entrée, youpi ! Pourtant, chef, il va falloir vous y faire : ce n’est pas vous qui allez choisir ce canapé… Nous pensons même que vous ne devriez pas du tout vous en mêler !

Bien sûr au début, vous allez missionner l’office manager, ou un membre de l’équipe motivé, ou même un prestataire. Bien sûr vous leur direz « fonce, je te fais confiance ». Mais quand vous recevrez la photo du canapé proposé, saurez-vous résister ? Pourrez-vous vous empêchez de penser que vous savez où trouver quelque chose de beaucoup mieux et moins cher ? Irez-vous taper « canapé vintage pas cher » sur Google ? Appellerez-vous vous-même votre fournisseur préféré pour avoir une remise imbattable ? Pire : irez-vous vous-même chez IKEA ce week-end ? Mauvaises idées ! Pourquoi ? Voici de bonnes raisons de ne pas donner son avis sur la couleur du canapé (ni sa forme, ni sa taille, ni son look en général… !).

Personne n’a le monopole du bon goût.

L’aménagement de bureaux n’est plus une affaire de spécialiste, tout le monde se forge son référentiel de jolies choses et les magasins de décoration sont ouverts à tous. Mais voulez-vous vraiment débattre pour savoir si un modèle est vintage ou vieillot, si une coupe est scandinave ou épurée, si une couleur est claire ou acidulée ? Le bureau n’est pas tout à fait votre maison et vous partagez cet espace avec une équipe et des visiteurs. Il n’y a pas de raison que ce canapé vous plaise à vous plus qu’aux autres. Et même si le canapé finalement installé est manifestement « moche », ce n’est pas très grave. S’il plaît à la personne de l’équipe qui l’a choisi, et que cette personne l’assume, tout le monde sera très bien dans ce canapé.

Libérez vos collaborateurs et libérez-vous.

Quand vous passez derrière son écran et que vous dites que le canapé affiché est trop foncé ou trop petit, la personne en charge de l’achat du canapé se sent immédiatement dépossédée de sa mission. Laissez-lui assumer son choix et en prendre la responsabilité. Faites-lui confiance et laissez son talent s’exprimer. Sinon, ce collaborateur ne se lancera plus jamais dans un quelconque choix pour le bureau. Il sait qu’il perd son temps puisque c’est votre avis qui compte.

Et, vous le savez bien, choisir et acheter un canapé ne prend pas dix minutes. Vous avez beaucoup à faire par ailleurs. Ne perdez pas une minute sur un dossier que vous avez confié à quelqu’un, qui est d’ailleurs aussi compétent que vous sur ce sujet.

Surtout, la couleur du canapé n’a aucune importance !

L’aménagement du bureau est très important – chez Yemanja, on ne va pas vous dire le contraire. Mais ce qui compte, ce n’est sûrement pas la couleur du canapé. Ce qui compte, c’est l’âme du projet ; c’est l’envie de l’équipe ; sa fierté à accueillir dans les bureaux ; son plaisir à y venir tous les jours. N’essayez pas de jouer les décorateurs ; mais penchez-vous absolument sur le bonheur au travail dans votre entreprise.

Et, entre nous, nous savons que vous gardez votre droit de veto : vous êtes autorisés à dire « foncez, je vous fais confiance, mais pas de jaune ! ». Mieux, si votre équipe vous connaît bien, elle pensera toute seule : « est-ce que ce fauteuil vert pomme va lui plaire ? »…

Vous avez quelque chose à ajouter ? Rejoignez-nous sur Twitter et follow us, on donne beaucoup d’amour !