Le télétravail, le bonheur d’une transition forcée

À situation exceptionnelle, remèdes exceptionnels. Après une période de grève inédite en France, une crise sanitaire pointe le bout de son nez, les entreprises se réorganisent pour suivre tant bien que mal leur activité. Les solutions à leur disposition ne sont pas légion, une transition vers le télétravail semble la solution, mais quelles sont les obligations pour les entreprises la pratiquant ? Les salariés sont-ils demandeurs et est-ce un modèle pérenne dans le temps ? Est-ce la solution miracle pour le futur des entreprises ?

 

Quelque règles du télétravail.

Pour commencer, un petit recap’ de ce que dit la loi à propos du télétravail : « Le télétravail est une forme d’organisation du travail basée sur les technologies de l’information et de la communication. Il permet au salarié, de façon volontaire, de travailler ailleurs que dans les locaux de son employeur. » Partant de ce principe, l’employeur ne peut pas imposer aux salariés ce mode de fonctionnement, il n’a le choix que de proposer et, peut être, évoquer une période test aux plus réfractaires. 

Il est évident que la situation actuelle permet ou impose à ces derniers de mettre le pied à l’étrier ; considérée comme « un cas de force majeur », elle ne laisse pas la place aux récalcitrants. Par ailleurs, il est à préciser que  le salarié qui utilise le télétravail dispose des mêmes droits et devoirs que si il était présent au travail.  Les textes prévoient pour les employeurs la fourniture du matériel permettant sa bonne pratique et lui commandent certaines obligations : santé au travail, règle de sécurité, droit aux titres restaurant, ou accès à la formation. Le contrat de travail doit quant à lui définir les conditions de travail, ainsi que les plages horaires dans lesquelles l’employeur peut contacter le salarié. Une fois passées ces petites formalités, tout est prêt pour se lancer.

 

Un retour sur expérience positif des salariés ! 

Après ce tour d’horizon des règles à suivre pour son bon déroulement, faisons un point sur l’évolution de cette pratique consécutive aux derniers événements. Une enquête menée par un acteur majeur du coworking montre une évolution importante des mœurs. En effet après une semaine de confinement 2/3 des salariés français voulaient accentuer la fréquence ou introduire le télétravail dans leur organisation. Les raisons les plus fréquemment évoquées sont le gain de temps dans les transports, le calme et une organisation facilitée.

D’autres points sont en revanche moins positifs, le manque d’émulation au quotidien est une des réserves revenant le plus fréquemment. Effectivement quoi de mieux que d’avoir ses collaborateurs pour un brainstorm sur une situation délicate ou un échange de vive voix sur une présentation à venir. Autre contrainte largement évoquée est l’incompatibilité selon l’emploi du temps, la vie familiale et surtout le métier exercé. Il est difficile pour les entreprises sortant du cadre du service de mettre en place un tel système. Pour finir certains managers peuvent y perdent leur latin, les codes, les références et les outils n’étant pas ou plus les mêmes. Et après 8 semaines, si le télétravail continue à faire des adeptes qui y voient un confort immédiat, la sécurité de poursuivre leur mission, pour autant l’émulation des débuts peut faire place à une routine nuisant au dynamisme de l’entreprise.

 

Et l’entreprise ?

Le télétravail semble être aujourd’hui la solution miracle pour les entreprises. Elle permet la réduction de nombreux coûts et ce ne sont pas les moindres, en particulier pour les parisiennes. Vous voyez où je veux en venir ? Les loyers des bureaux ont grimpé de 6,6% en moyenne sur l’année dernière pour s’établir à 460€/m² d’après un site spécialisé dans les annonces immobilières pour les entreprises. 

Alors la solution pourrait être dans cette « nouvelle » pratique. Donnant la possibilité de réduire la surface de locaux nécessaires à l’activité, elle réduit largement les coûts d’exploitation, et cette organisation ne déteint pas que sur ce budget… En effet, une surface moindre permet de réduire également d’autres charges attenantes : l’électricité, l’assurance et l’ensemble des services permettant le bon fonctionnement : sécurité, entretien, restauration… Dernier point clé : restera-t’il primordial d’installer votre entreprise dans une zone côtée si les employés peuvent réduire voire annihiler les déplacements liés à l’éloignement des sites ? Ce budget ne devrait-il pas être alloué à d’autres problématiques comme le bien être des collaborateurs dans leur quotidien, et dans l’habillage des locaux pour le plus grand plaisir de chacun ! 

 

Un ADN renforcé, un lieu de sociabilisation et des outils performants.

Comme l’a dit Peter Drucker « La culture mange de la stratégie au petit-déjeuner ». Ce consultant en management entend par là qu’un ADN fort avec une culture d’entreprise omniprésente est la clef du succès. Alors comment faire passer ces valeurs et créer ce lien fondamental ? Comment produire la réussite de l’entreprise si le salarié n’a pas de point d’ancrage auquel se rattacher ? Aujourd’hui, le vecteur principal semble rester vos locaux.  En effet, un bureau qui vous ressemble, cerne votre culture et identifie vos modes de fonctionnements internes est un endroit propice pour décupler le sentiment d’appartenance et de productivité de vos salariés.

Vos bureaux ont aussi une fonction très importante de sociabilisation et de lien entre les salariés. Ils permettent à chacun de pouvoir se retrouver et sortir du cercle familiale et amical. Petite anecdote : pour vous quelle est la proportion des couples qui se sont constitués au travail ? La réponse serait, d’après un sondage réalisé pour France Info, de 14%. Soit un couple sur sept. On peut y voir l’importance que revêt le travail dans la création de lien social. Une société qui fonctionne bien est une société où les salariés s’entendent bien. Si on traduit ce sentiment, le bien être au travail renforce de 12% la productivité.

Plus que jamais, votre espace de travail aura un impact fort sur la vie de vos équipes. Il sera surement pensé différemment de l’archetype du bureau  que vous connaissez actuellement, mais il aura un rôle encore primordial de création de lien entre tous. Vous pouvez être certains que vos collaborateurs y passeront pour s’imprégner de votre culture et y trouver des aménagements et une convivialité qu’il sera difficile pour eux d’avoir à la maison. L’ingénieur viendra y trouver sa nouvelle imprimante 3D et le sales un shoot de convivialité et d’effervescence dont ils ne peuvent se passer.

Aménagement bureaux Dataiku 4

Non, les bureaux n’ont pas encore été remplacés ! 

Le télétravail bien maîtrisé peut être une solution à de nombreux maux actuels. Le salarié y trouvera un confort certain et l’entreprise une baisse de ses frais liés aux locaux.  Néanmoins le bureau reste un point d’ancrage clef pour la réussite de l’entreprise et pour inculquer un sentiment d’appartenance aux salariés.
Il est donc plus que jamais temps de repenser l’aménagement de vos bureaux et d’en faire un lieu fort, imprégné de votre culture et vos valeurs.