Un animal au bureau, et pourquoi pas ?

Spoiler alert: on a inclus un chat dans un projet d’office design, et c’est un énorme WIN !

 

C’est vrai, c’est un sujet rarement envisagé en Comité de Direction. Mais admettons pour rire que l’idée d’adopter un animal pour le bureau ait fait son petit bonhomme de chemin et soit l’objet d’une discussion entre CxO* bienveillants  à la recherche du bonheur au travail pour leur équipe : dans cette conversation, pour chaque argument “pour”, deux arguments “contre”. Et pourtant.

* remplacez “x” par E, O, M, F, I, T, A, D, K, H, P, S, R, L… ou même X !

 

Admettons (et relativisons) les arguments “contre”

Il faut s’en occuper. Oui, il faut s’en occuper. Il faut s’assurer que tout est fait pour son confort et que personne ne puisse vous reprocher quelque maltraitance animale. Si son environnement dans vos bureaux est adapté à son épanouissement et ne diffère pas radicalement de l’environnement dans lequel il évoluerait s’il avait été adopté par un particulier, il n’y a pas de raison que votre office pet soit malheureux. Au contraire, avec 5, 10, 50 voire 200 paires de mains pour le caresser, le nourrir ou changer sa litière, il est tout à fait possible que son adoption par vous soit la meilleure chose qui puisse lui arriver ! 
Et puis, la photocopieuse ou la machine à café aussi, il faut s’en occuper. Une commande de croquette plus litière sur Amazon avec renouvellement mensuel automatique vous coûtera moins cher et prendra moins de votre temps qu’un changement de toner sur votre copieur. Les soins vétérinaires ? C’est l’affaire d’un aller-retour deux fois par an : ça n’a jamais plombé une famille, ça ne plombera pas votre société non plus.
J’ai des collaborateurs allergiques. La plupart des animaux ont dans leur famille des races non-allergènes. Une rapide recherche vous donnera des races de chiens ou de chats qui, par la nature de leur poil ou la composition de leur salive, ne provoqueront pas d’allergie, même chez les plus sensibles !
Ça n’est sûrement pas légal. Si ! C’est parfaitement légal. D’ailleurs, lorsque vous enregistrerez votre animal de compagnie dans le fichier national d’identification qui lui correspond (exemple www.i-cad.fr pour les carnivores domestiques), l’option vous est offerte de déclarer une raison sociale comme propriétaire officiel.
S’il arrive un problème, si un collaborateur le maltraite, on est sacrément dans la merde. Si un collaborateur met une droite à un autre collaborateur, vous n’êtes pas moins sacrément dans la merde. 
Et le week-end ? Alors là, évidemment, ça dépend de l’animal que vous choisissez. Un chat ou un caméléon sera bien content d’être tranquille 48h, mais un chien aura besoin de rentrer avec son maître. L’avantage avec un chien, dont on dit qu’il n’a qu’un maître, c’est qu’il n’a en fait qu’un maître à la fois et que quiconque lui donnera des croquettes sera son maître jusqu’à la prochaine gamelle.

Les arguments “pour” (s’il en faut)

Lorsque l’on saute le pas pour les X bonnes raisons dont on a fait la liste, on ne se doute pas de ce que l’on va vivre au bureau avec cette nouvelle recrue à poils, à plume ou à bosse.
Rien ne vous prépare aux bonheur de voir votre équipe soudée et unanime au sujet de leur nouveau protégé.
 Lorsqu’il s’agit de lui, tout le monde s’entend, collabore et aime à l’unisson. 
Les chats, tout particulièrement, ont des bienfaits cachés et de véritables pouvoirs thérapeutiques. On parle de ronronthérapie. Leur ronronnement, véritables vibrations de bonheur, ont des vertus guérisseuses et relaxantes. Au contact de vos équipes, ils éliminent les émotions négatives et contribuent à une atmosphère apaisée. Lorsqu’il se couche sous votre écran d’ordinateur, vous gagnez en productivité. S’il s’affale au milieu de la table de réunion, votre entretien commercial, RH ou marketing se fera en sourires et échanges zens.

Chat au bureau

Quel animal choisir ?

Le choix de l’animal doit se faire en fonction de l’environnement de travail, de l’univers dans lequel vous évoluez et de l’image que vous souhaitez donner de votre société. Vous seul pouvez décider de quel animal adopter. Si un chat est très souvent compatible, un chien aura besoin d’un ou plusieurs maître référents qui l’accueillent chez eux le week-end. 
Attention cependant, si le logo de votre marque représente une espèce protégée ou en voie de disparition, en adopter un spécimen est très certainement une mauvaise idée ! 

On a appliqué nos conseils !

Lorsque l’on a conçu et aménagé les bureaux de PrestaShop au coeur de Paris, nous y avons inclus une petite boule d’amour : un chat tout blanc, bébé de 3 mois au doux nom de Puff Daddy. Puff pour les intimes. Puffy pour certains… et plein d’autres petits noms. Après tout ce magnifique Maine Coon a maintenant 100 maîtres, sur 3 étages et 1200m² de terrain de jeux. Il est l’âme des bureaux, le lien familial qui unit l’équipe, le sourire des matins ronrons, le rire des midis cascades, la force commerciale des Biz devs, le zen des Core devs, la botte secrète des RH, l’arme Instagram du Marketing… 
Lorsqu’a été discuté l’adoption de Puff Daddy, tous les arguments “contre” y sont passés, et bien plus encore. Aujourd’hui, la direction de PrestaShop a balayé ces doutes, repense à l’an dernier et se disent : “Imagine un instant, si on avait dit non pour le chat ? Impensable. Il est indispensable.”
Animal au bureau : Puff chez PrestaShop
Retrouvez Puff Daddy (le chat) sur son compte Twitter @puff_life, et partagez avec nous vos idées d’animaux, réticences et autres questions !